Sélectionnez votre agence

3 traditions d’Halloween originaires de l’Irlande celtique d’autrefois

L’effroyable Halloween est la fête annuelle préférée de beaucoup de gens. Mais, saviez-vous que c’est l’Irlande ancienne qui est à l’origine de nos traditions d’Halloween favorites ?  

Un voyage en Irlande vous permettra assurément de connecter avec les origines de la culture celtique qui tourbillonnent encore dans la nuit des temps de l’Orient ancien de l’Irlande.  

L’Halloween de notre époque est la descendante du festival celtique de Samhain (Sow-ann). Les célébrations du festival consistaient en un festin de récoltes et d’allumage de feux pour marquer la fin de la saison de la lumière et accueillir les jours d’obscurité. 

La tradition irlandaise d’allumer des feux de joie a commencé il y a 3 000 ans, alors que les clans et les communautés se réunissaient pour allumer d’immenses feux cérémoniels de Samhain. 


L’un des plus grands festivals celtiques du feu prenait place au sommet d’une colline appelée « Hill of Ward » dans l’actuel comté de Meath. Des fouilles archéologiques récentes suggèrent que la colline servait, il y a plus de 2 000 ans, de lieu de festoiement et de célébrations. De plus, elle était l’ancêtre de tous les feux; de vieux manuscrits révèlent que les Celtes y allumaient un feu à partir duquel tous les feux d’Irlande étaient ravivés.


Encore aujourd’hui, la région entourant la colline de Ward et la colline voisine de Tara (photo ci-dessus) où régnaient les grands rois d’Irlande, reste l’un des seuls centres des traditions d’Halloween. Chaque année se tient dans la région une célébration de Samhain du 21e siècle, soit le Púca Festival.

Les événements du Púca ont pour but de célébrer l’Irlande à titre de berceau de l’Halloween; ils comprennent habituellement une impressionnante mise en scène de l’allumage symbolique du feu de Samhain, des concerts et spectacles en direct, d’incroyables effets lumineux et plus. 

Se déguiser

Pour les Celtes des temps anciens, cette période de métamorphose saisonnière ne se limitait pas aux changements d’heure et à l’allumage de feux. Ils croyaient fermement que le moment de transition permettait au monde des vivants et au monde des morts d’interagir entre eux et que les esprits se présentant sous différentes formes pouvaient se déplacer entre les mondes. Cela vous semble familier ?  

Pour éviter d’être entraînés dans le monde des morts de manière inopportune, les Celtes se déguisaient à l’aide de costumes. Cela créait de la confusion et pouvait même effrayer les fantômes, les fées, les lutins ou les démons qui rodaient.  

Aujourd’hui, les déguisements de l’Halloween ont évolué en costumes de superhéros et de personnages de toutes sortes, mais leurs origines remontent à la tromperie et à la frayeur.  
 

La citrouille-lanterne

Quel que soit le visage que vous choisissez de sculpter dans votre citrouille d’Halloween, vous suivez les traces d’une tradition irlandaise dans un monde moderne. Avant même que les citrouilles n’existent en Europe, ce sont les navets et même les grosses pommes de terre qui étaient vidées et sculptées pour servir de lanternes.  

Même le nom anglophone de Jack-o-lantern (citrouille-lanterne est la traduction française) trouve son origine dans un conte irlandais. L’histoire raconte qu’un homme du nom de Stingy Jack avait joué un tour au Diable, qui l’a puni en le condamnant à errer dans l’éternité avec pour seule lumière une braise brûlante provenant des feux éternels de l’enfer à l’intérieur d’un navet.  

Lorsque les immigrants irlandais ont apporté avec eux les traditions d’Halloween en Amérique du Nord, ils ont découvert ici des citrouilles et d’autres courges d’hiver beaucoup plus grosses et plus faciles à vider qui faisaient des lanternes beaucoup plus pratiques que les navets !  

Friandises ou bêtises ! 

Dans l’ancienne Irlande, « passer l’Halloween » avait un autre nom : le souling. Les enfants ainsi que les pauvres passaient de maison en maison, offrant des chants ou des prières pour les morts en échange d’argent, de bois d’allumage ou de nourriture. La nourriture la plus courant qu’ils recevaient était le soul cake, un pain plat aux fruits.  

De nos jours, les Irlandais célèbrent la fête de l’Halloween sensiblement comme nous, avec des costumes et des visites aux maisons du quartier en échange de dons de friandises, de fruits ou d’argent.  

En s’adonnant aux activités et traditions de cette fête que nous voyons comme une distraction amusante pour les petits et les grands, nous pouvons aussi nous rappeler que l’ancienne Irlande celtique y est pour quelques chose ! 

Communiquez avec l’un de nos conseillers en voyages pour planifier votre prochain voyage !  

#rêvezetvoyagezbientôt
 
Images fournies par Ireland.com

© BestTrip.TV/Influence Entertainment Group Inc ou détenteur de droits. Tous droits réservés. Vous êtes autorisé à partager le contenu de cette page, mais sa publication, diffusion, réécriture ou redistribution est interdite. 

Hâte de partir?
Recevez nos meilleures offres par courriel!

check